« Communiquez, communiquez, communiquez ! | Page d'accueil | Cache-cache »

samedi, 22 juillet 2006

Le syndrôme de l'orphelin

« Dans certains pays, on trouve cette étiquette collée sur le pare-choc arrière des voitures: “Avez-vous serré votre gosse dans vos bras aujourd’hui?” Un psychiatre de Floride a fait cette remarque: “L’enfant qui n’est pas suffisamment câliné ou serré dans les bras risque de se replier sur lui-même, de s’isoler ou de se tenir à l’écart. (...) Le contact physique entre les parents et l’enfant est si essentiel dans l’éducation des petits que l’on connaît des cas d’enfants qui sont morts à moins d’un an, faute d’être bercés ou câlinés.”

À l’occasion d’un colloque d’affaires, on a cité le cas de bébés orphelins qui se trouvaient dans une salle de clinique. Dans leurs longues rangées de lits, les bébés tombaient malades et certains d’entre eux mouraient, sauf dans le dernier lit de la rangée. Les bébés de ce lit-là se portaient toujours bien. Le médecin responsable n’en revenait pas. Les infirmières accordaient les mêmes soins à tous. Chaque bébé était nourri, baigné, gardé au chaud, sans discrimination. Et pourtant, tous avaient des problèmes de santé — il y en avait même qui mouraient —, sauf dans le dernier lit. À mesure que les mois passaient et que l’on amenait de nouveaux bébés, le même scénario se reproduisait.

Finalement, après avoir envisagé toutes les possibilités, le médecin résolut de se cacher pendant la nuit, afin d’en avoir le cœur net.
Les infirmières arrivèrent. Les bébés étaient nourris à l’heure, tous recevant les mêmes soins. Vers minuit se présenta une fille de salle. Elle se mit à quatre pattes et commença de récurer le sol, d’un bout de la salle à l’autre. À la fin, elle se redressa, s’étira et se frotta le dos, puis revint vers le dernier lit. Elle se pencha, prit le bébé et marcha un petit peu avec lui en lui parlant, en le caressant, en le câlinant et en le berçant dans ses bras. Finalement, elle le remit au lit et reprit son travail.

Pour le médecin, cela ne représentait rien de particulier. Cette femme s’était simplement arrêtée devant ce lit. Toutefois, il monta la garde la nuit suivante, et la même chose se déroula. Et ainsi toutes les nuits. Chaque soir, la femme de ménage s’arrêtait au même endroit, et chaque soir c’était le bébé du dernier lit qui avait droit à des câlineries, à des caresses et à des manifestations d’affection. Et c’est justement celui-là qui se portait bien.

Les orphelins de guerre amenés aux États-Unis pour y être adoptés ont souffert de maintes maladies, mais c’est d’affection qu’ils étaient le plus privés. Voici ce qu’en a dit un reportage:

Les enfants de la guerre, au visage si sérieux, ne pensent qu’à toucher, à agripper et à s’accrocher. Ils aiment qu’on les tienne. Ils souffrent du ‘syndrome de l’orphelin’. (...) On a même sorti comme des bébés certains enfants plus âgés arrivés en car mardi dernier de la base aérienne de Travis. Les yeux fixes, ils serraient les volontaires dans leurs membres squelettiques. ‘C’est un besoin extrêmement profond qui ne peut être satisfait par une caresse sur la tête ou en faisant sauter l’enfant sur ses genoux’, a dit le docteur Stalcup, responsable de ces enfants. ‘Il est de fait que, pour grandir l’enfant a besoin d’affection, et non simplement de nourriture et d’eau.’”
Et si la croissance affective de l’enfant se trouve perturbée, celui-ci se replie sur lui-même, s’enferme dans l’hostilité et devient un délinquant, voire un assassin, parfois même un parricide.
Ce n’est pas l’absence de cadeaux ou de jouets qui en est responsable, mais le défaut d’affection. »


____________

Source : g80 22/12 p.5 Le plus beau cadeau de vos enfants... c’est vous!

Publié dans Étude personnelle, Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (22) | |  Facebook |

Commentaires

Au fond je dirais qu'on a tous besoins d'amour et que c'est un mal qui touche tous les âges, cultures et classes sociales ...ton post peu même être une preuve pour montrer que c'est un besoin inné et fondamental chez l'être humain ...ce que l'on peu constater quand on vit dans un pays dit de consommation c'est qu'il y a beaucoup de gens malheureux ( internet en est la preuve: on voit plein de monde qui cherche à combler ce manque de l'amour,d'amitié ...) La sociète ira peut mieux quand les gens comprendrons que tous ne s'achète pas et tous ne se vend pas et que c'est le cas des sentiments. Rien ne remplace les vrais relations humaines. A mada, les gens n'ont pas grand chose mais ils ont toujours le sourir car ils savent qu'il ne sont pas seul... même dans la galère.

Écrit par : harinjaka | samedi, 22 juillet 2006

Oui le 'chacun pour soi' est est notre plus grande maladie à combattre... Mais au-delà du sentiment d'amour, j'ai voulu insister sur l'importance des contacts physiques nécessaires pour l'épanouissement mental des enfants. Certaines cultures sont plus portées que d'autres à le faire. Tous les parents s'occupent instinctivement de leurs bébés mais certains sont plus expressifs à ce sujet... à discuter !

Écrit par : Lilia | dimanche, 23 juillet 2006

Comme cela est vrai Lilia, je suis vraiment très heureuse de te découvrir à mon tour.

Nous sommes des êtres liés à l'amour.
Nous y puisons notre force, notre énergie dès le désir de conception de nos parents qui se concrétise par la naissance.
Et si nous ne l'avons pas, car nous ne sommes pas sur ce point égalitaires, à tout âge, nous le cherchons parfois jusqu'en en mourir, certains de nous ne le trouvent jamais, leur détresse est immense.
L'amour maternel et parental, l'âme soeur, l'amour spirituel, l'amour universel, inconditionnel ...Nous sommes tous en quête.
Touchés, voire, sentir, être écoutés, palper, séduire, être caressés, écouter des mots si doux, chuchottés nous permettent de nous sentir aimés et être reconnus à part entière, d'établir une communication tactile de réciprocité qui pousse à l'éveil de l'a vie et à l'accompagnement vers le passage final.

Et le plus beau de nos cadeau c'est eux n'est ce pas Lilia ?

Heureuse découverte pour moi aussi.

Écrit par : Claude | dimanche, 23 juillet 2006

C'est une belle thérorie que tu nous racontes là... Et pauvres de ces enfants...

Écrit par : Mirana | lundi, 24 juillet 2006

Salut Lilia,

J'espère que ta fin de semaine s'est bien passée genre entre soleil et pluie mais bon on en parle que trop souvent du temps.
Ton post me rappelle ma très grande motivation pour adopter des enfants plus tard. Je ne sais pas du tout d'où ça m'est venue cette idée-là mais je sens que ça va faire du bien, mhhhh vraiment du bien !

Bonne semaine à toi (3h du mat' aïe v me coucher)

Écrit par : jogany | lundi, 24 juillet 2006

Etre orphelin est bien le pire qui puisse arriver a un enfant.
il parait qu'un bebe de 18 mois apprend a cacher sa part de sakafo pour qu'on ne le lui pique pas. triste hein.
sinon oui, la theorie de l'amour marche aussi pour les bebes prematures : ils prennent plus de poids et se portent beaucoup mieux si leurs parents leur parlent et les caressent. Ca s'appelle kangourou care en anglais.

Écrit par : sipakv | lundi, 24 juillet 2006

Claude, je suis heureuse de t'avoir ici !! J'ai appris que tu sors un roman précisément sur le sujet des enfants maltraités d'une manière ou d'une autre. Je perçois ta sensibilité à travers ton blog. http://leseauxvives.blogspirit.com/about.html

Mirana, si on regarde bien, on ne parle pas beaucoup des bébés orphelins... ils sont sans doute trop petits et impuissants pour être entendus.

Jogany, on a échappé à la pluie, pourtant nous sommes allés au Parc Nature de l'ïle-de-la Visitation. On a fini avec des crèmes molles chocolat-vanille !!! (comment on appelle ça déjà en France? Glaces italiennes non, tu sais en grosse spirale !!!)
Pour l'adoption, j'ai appris que les Canadiens battent les records au monde... Je ne le savais pas, mais de voir les émissions de Vision mondiale m'a permis de mieux comprendre. Que penses-tu de ces annonces de Vision mondiale ? Moi je ne sais pas trop que penser...

Sipakv, triste en effet le sort de ces gamins... Oui j'ai entendu parler de cette technique de la mère kangourou. J'ai lu qlq part que ça guérit de plusieurs maux les bébés (surtout les maux de ventre) le contact peau contre peau avec le bébé. Ce qui est génial, c'est que même le père peut le pratiquer ou même des inconnus pour le bébé. Merci Sipakv de partager tes connaissances notamment sur les prématurés. En fait, l'amour nourrit à tout âge.

Écrit par : Lilia | lundi, 24 juillet 2006

La peau de l'homme, contrairement, à celle des animaux est entièrement faite pour recevoir des caresses. Le toucher est l'un des sens les plus developpés. Alors, toucher et être touché est aussi vital que manger et boire, et cela contribue aussi à la socialisation de l'être humain...
Voila ma théorie du lundi... et puis on "sent" vraiment les gens que l'on aime -et qui nous aime- une fois qu'on les a touchés, non?

Écrit par : vaomiera | lundi, 24 juillet 2006

Coucou Lilia,


Mon avis sur les annonces de Vision Mondiale : ça m'agace un peu quand ça coupe une émission!! ok ok ok c'est pas drôle. je 'ai pas pu m'empêcher...Pour répondre à ta question (je réponds ici pq au fond 'est chez toi ici!), je suis à l'UdeM et il me reste quelques mois ahhhhhhhh......impatience!!!! enfin je ne sais pas du tout si après ces milliers d'années d'études je serai bonne à monter deux planches ensemble mais bon...on sait jamais , lol!

Bonne semaine à toi

Écrit par : jogany | mardi, 25 juillet 2006

Très joli post Lilia, comme quoi l'amour c'est un sentiment instinctif. Merci de partager ça avec nous !:)

Écrit par : Casimiri | mardi, 25 juillet 2006

les calins, rien de tel pour se ressourcer, quand on en a manqué c'est difficile d'apprendre à en faire, mais on y prend vite gout !

Écrit par : maazz | mardi, 25 juillet 2006

Vaomiera > Tiens, c'est la première fois que j'entends cette théorie sur la peau de l'homme... Je n'avais jamais vu les choses comme ça !! Merci, ça me laisse pensive.

Jogany > Donc tu n'adopteras pas via Vision Mondiale ?!! LOL... Bon courage pour tes études.

Casimiri > Avec plaisir Casimiri... on aime instinctivement et naturellement... Les problèmes quand ces choses naturelles en viennent justement à manquer surtout dans la cellule familiale.

Maazz > oui et inversement ce sont les enfants battus qui deviennent des parents qui maltraitent aussi leurs petits... tout se transmet malheureusement.

Écrit par : Lilia | mardi, 25 juillet 2006

des bisous , des calins, oui beaucoup d'amour!
je reviens! j'ai lu ta note mais là je dois partir ,,,, je fais taxi comme toutes les mamans à la campagne... et à mes fifilles qui sortent je fais plein de bisous quand elles partent de la maison.....même si elles n'aiment plus trop ça à 16ans!!!!!! dommage...
je reviens , ta note est très interessante!!!
veloma

Écrit par : dite | mardi, 25 juillet 2006

Bonjour chère lilia!
donc je reviens ...
tu pose là le problème de la ''froideur des orphelinats''!
oui c'est vrai que ces bébés ont besoin de tendresse!
d'ailleurs .....nous en avons tous besoin...

TIENS ça vaut le coup de s'arrêter là : 26 pages..Oui prenons le temps...
http://www.tendresses.fr/images/presse/revue/revue_2006.pdf

Alors moi je dis
Un peu de tendresse dans ce monde de brutes
tiens c'est le commentaire mis par une nouvelle blogueuse chez moi!
VELOMA lilia!

Écrit par : dite | mercredi, 26 juillet 2006

Dite, j'ai pris le temps de lire le fichier pdf. Il y a beaucoup de choses intéressantes notamment : "Des recettes d’amour contre l’usure et l’aigreur" et "La tendresse : andidote à la violence". Mais je trouve que l'article de la page 26 est le plus intéressant.
En effet, il ne faut pas confondre "Passion" et "Tendresse". Le contact passionnel est associé au désir, alors que la tendresse est davantage liée aux sentiments profonds et donc comble des besoins plus fondamentaux. Je cite le médecin Alain Delourme : "La tendresse, ce mouvement non passionnel de l'amour, fournit un ciment affectif indispensable au lien social. Caractérisée par sa stabilité, sa douceur et sa délicatesse, la tendresse jouerait trois fonctions essentielles :
1) l'unification des dimensions physique, psychique et affective
2) la sécurisation du sujet, notamment vis-à-vis de sa peur d'abandon et d'isolement;
3) la confirmation (réciproque) de son sentiment d'exister."

Merci Dite pour ce dossier !!!

Écrit par : Lilia | vendredi, 28 juillet 2006

Que des câlins ????? Difficile sujet. J'ai du mal à imaginer un bébé qu'on ne prend pas dans ses bras, au moins pour lui donner son biberon et le changer. Je n'ai pas été une "maman câline". Je ne suis pas une "maman bisous", je crois tout simplement parce que je n'ai pas été une petite fille câlinée ni beaucoup embrassée. Cela ne se faisait pas chez moi. Pourtant j'ai eu énormément d'amour, d'affection et de tendresse. Par contre, pour ma petite fille, je suis "câlins-bisous". Pourquoi ???

Écrit par : kipik | vendredi, 28 juillet 2006

Très beau sujet, Lilia... "Prendre un enfant dans ses bras..." Yves Duteil en a même fait une chanson... Le contact physique, la tendresse, les câlins, les petits massages, les papouilles et autres chatouilles, pour un enfant, j'y crois beaucoup aussi. Pour sa sécurisation, pour son bien-être... Mais alors pourquoi entend-on certains (souvent des femmes d'ailleurs) recommandés de ne pas trop prendre bébé dans ses bras au risque d'en faire un enfant possessif et tyrannique ? Difficile souvent de trouver le juste milieu...

Écrit par : Corinne | dimanche, 30 juillet 2006

Kipik, je crois qu'on vit différentes étapes dans notre vie dans ce domaine. Maintenant que je suis très loin de ma famille proche, rien ne me ferait plus plaisir que de les retrouver et les toucher aujourd'hui... même si naturellement nous ne sommes pas très câlins dans la famille !

Corinne, oui je connais plusieurs enfants qui en ont souffert : "laisse pleurer, il finira bien par se calmer. et il sera plus autonome".... Pour les tout-petits, je trouve ça dur, pour les plus grands, il faut voir en effet. Merci pour ton commentaire... j'ai toujours en projet de parler de toi dans un post !!! Ah le temps, le temps....

Écrit par : Lilia | mardi, 08 août 2006

Salut Lilia

"Kamboty mievina, ka afa-drofin-tenany ihany "
Un orphelin qui éternue est obligé de se faire lui-même un souhait

"Toy ny ray aman-dreny : ny iray niteraka ny iray niampofo "
Comme le père et la mère, l'un a enfanté, l'autre a tenu sur ses genoux

Proverbes malgache (non sans dec :P)

La famille demeure l'une des valeurs les plus importantes, même si aujourd'hui elle a tendance à s'estomper suite à la disparition de ce qui autrefois était considéré comme la forme traditionnelle : Papa Maman et les Enfants.
Les parents constituent le premier modèle dont l'enfant aura conscience, pour comprendre ce que sont les différences et les similitudes entre les individus. Ils sont le vecteur d'autres valeurs morales.
Mais par dessus tout les parents sont une source d'amour pour leurs enfants, amour qu'ils pourront par la suite transemttre à d'autres personnes, un enfant dépourvu de l'amour de ses parents aura un manque (émotionnel en l'occurence) dans sa vie. De fait il découvrira par la suite ce qu'est l'affection mutuelle.
Mais peut etre sera-t-il déja trop tard, lors de la croissance les connexions nerveuses non sollicitées sont détruites, un peu comme une route désaféctée dépértit toute seule. Alors pour combler ce manque, il faudra non seulement de l'amour mais également de la patience et de la confiance.

"Honore ton père et ta mère" car c'est leur création que tu élèveras.

Écrit par : mana | jeudi, 19 octobre 2006

a quand le calin obligatoire?

Écrit par : emploi psy | samedi, 27 juin 2009

très touchant, il y a encore beaucoup de progrès à faire sur les rapport entre être humains et des animaux aussi d'ailleurs.

Écrit par : association | mercredi, 26 mai 2010

+1 mana

Écrit par : emploi psychologue | dimanche, 19 février 2012

 

© 2006 Copyright, Design & Textes de Lilia
Pour toute question, me contacter