« L'hiver ici | Page d'accueil | La paix qui surpasse toute pensée »

mercredi, 18 avril 2007

La douleur

La douleur vous saisit dans la nuit. Elle vous tire du lit, après vous avoir réveillé, vous laissant hébété et perdu. Après un moment de flottement, essayant de déterminer concrètement le point sensible de votre corps qui vous importune cette fois-ci. Essayant d’être pratique : trouver un répit et un soulagement, changer de position ? Parce que j’ai une aversion pour les cachets blancs, plats ou ovales, en gélules, gris ou enrobés, je ne peux plus les voir.

J’ai déjà parlé des douleurs qui me pourchassent ici et . Je ne reviendrais donc pas sur le sujet. Lasse moi-même de m’entendre l’évoquer. Puis le fait même d’en parler lui donne plus d’importance plus qu’il n’en a en réalité (puisqu’elle reste supportable cette douleur, après tout).

Juste une pensée pour tous ceux qui souffrent en silence. Des maux physiques ou moraux. J’ai rarement souffert dans ma vie (j’ai de la chance pour ça), mais là on dirait que je rattrape ces années de sursis… Au sortir de l’hiver, chaque année je traîne des pieds. Mais, stop, je disais que je n’en parlerai plus… Écoutons donc le silence.
J’entends les pulsations de mon cœur battre dans l’inflammation de ma cheville droite.

Publié dans Vivre au Québec | Lien permanent | Commentaires (23) | |  Facebook |

Commentaires

take care Lilia !:)
on ne le dit jamais assez...

Écrit par : Casimiri | mercredi, 18 avril 2007

Thank you Casimiri. Thanks for your support. I never take it as granted :)

Écrit par : Lilia | mercredi, 18 avril 2007

Never stop smiling ^^
Quand on sourit, ça rafraichit toujours l'esprit ^^
Et le reste est vite fait oublier :)

Écrit par : B2 | mercredi, 18 avril 2007

meuh ouais, c'est ça

Écrit par : Lilia | jeudi, 19 avril 2007

J'avoue que c'est as tout à fait ça :-P
Mais j'essaie quand même de te remonter le morale ;o)

Écrit par : B2 | jeudi, 19 avril 2007

B2, mon moral est au plus haut. La douleur est indépendante de mon moral.
Par ailleurs, je suis connue comme une fille extrêmement souriante et positive...
Merci qd même hein, malgré ta méprise. No problem :)

Écrit par : Lilia | jeudi, 19 avril 2007

héhé .. meuu c'est quoi cette histoire de méprise :-)) .. pas du tout ^_^
J'ai juste mal compris le sens de la douleur :-))
Apparemment, mon sixième sens légendaire ne fonctionne plus :-P

Écrit par : B2 | jeudi, 19 avril 2007

Je suis désolée...
Ca passe, après cette période de l'année ?

Écrit par : Yedidia | jeudi, 19 avril 2007

Ma petite fille, un jour que je souffrais de je ne sais plus quoi m'a dit au téléphone : "Tu sais Mamie, tu vas aller faire un gros dodo, et demain tu seras guérie".
Je crois que je l'ai été. Courage !!!

Écrit par : kipik | jeudi, 19 avril 2007

La douleur influence forcément notre moral, on a beau essayer de rester souriante, ce n'est pas toujours facile.
Prends soin de toi Lilia, j'espère que tout cela passe avec les beaux jours ;).
Cette note tombe à pic, c'est mon moral qui souffre ces temps ci et ce n'est pas toujours compris...

Écrit par : Shopgirl | vendredi, 20 avril 2007

Prends soin de toi, Lilia :)
La douleur chronique et insidieuse est un poison. Mais on en trouvera l'antidote :)
Bises ensoleillées de France

Écrit par : Titania | vendredi, 20 avril 2007

salut Lilia:
je suis moi même très sensibles des pieds et je t'avoue que je suis de celles pour qui le confort des pieds passe avant tout (même avant le ridicule des fois, c à d que je préfère paraitre ridicule et confortablement chaussée que le contraire)

les maux de pieds je connais et on dirais que plus j'arrive à en contourner plus ils apparaissent mais bon....

ceci dit on a tendance à croire qu'un pied c'est fort mais quand on y a mal aouuuchhe, comme on dit chez moi: c'est si on marchait sur ses yeux (symbole de sensibilité dans ma culture)

moi je me dit souvent que ce n'est que cela et que d'autres ont parfois moins de chance... alors ça passe...

Bises et il faut absolument un petit diner sur une terrasse ensoleillé alors name your day :)))

Écrit par : Kenza | vendredi, 20 avril 2007

J'ai la chance de n'avoir mal nul part. La seule fois où j'ai vu les urgences, c'est lorsque j'étais enceinte... Quand aux maux moraux, c'est autre chose. Des deux, quels sont les plus difficiles à gérer ? Je ne me permettrai pas de juger tant cela relève du personnel. N'empêche... Bon courage Lilia et prends bien soin de toi :-)

Écrit par : Corinne | dimanche, 22 avril 2007

Salut Lilia !
Je te souhaite bon courage avec tes maux !
Ca a l'air particulier comme problème. Est-ce que ça reviendra tous les ans, ou cela peut-il s'arrèter ?
En tous cas, tant mieux si cela n'affecte pas ton moral !
Pour ma part, j'ai des douleurs régulières suite à un accident, et des fois ça m'énerve... Mais c'est vrai qu'à force, on essaie de passer au-dessus... ;-)

Écrit par : Lilia Henon | dimanche, 22 avril 2007

Misaotra amin'ny fampahitsahivana ny hasarobidin'ny fahanginana ... afahana mandre ny manodidina antsika. Mahatsiaro sy mirary fihatsarana tanteraka ho anao :)

Écrit par : tomavana | lundi, 23 avril 2007

@ Yedidia. Oui ça passe fin avril début mai, comme si de rien n'était. Et chaque année, c'est pareil !

@ Kipik. Merci, ta petite fille est charmante.

@ Shopgirl. Bon courage à toi. Mon moral est plus à plat quand je suis fatiguée pour le physique, sinon la douleur n'a pas trop d'impact car je sais que ça passera. Je cours lire ta jolie écriture !

@ Titania. Ce qui est bizarre dans mon cas, c'est que ce n'est jamais au même endroit à chaque fois. Un vrai mystère selon les médecins... Merci à toi.

@ Kenza. Pourtant mes pieds sont rugeux et solides, habitués à marcher nus pieds, j'ai une solide calossité... Mais j'apprends à plus les chouchouter depuis mes mésaventures au Canada !!
Ok pour le dîner :))

@ Corinne. Merci pour ton passage et heureuse que tout aillepour le mieux pour toi. Perso, je crois que je préfère souffrir physiquement que moralement... Plus facile à gérer ou du moins je me raisonne.

@ Lilia Hénon. Oui j'ai quelque chose de différents mais toujours aux pieds ou genoux chaque année. Mais le problème en fait, c'est que je ne peux pas me soigner correctement car je suis allergique à l'aspirine et aux anti-inflammatoires traditionnels. Donc difficile de faire passer la douleur rapidement. Je fonctionne aux équivalents naturels (mais c'est plus lent à agir) et surtout la glace pour désenfler l'inflammation. C'est efficace ! Ensuite quand ça passe je n'ai plus aucune séquelle, c'est étonnant. KLà c'est le cas... Ouf :)))

@ Tomavana. Misaotranao mba mijerijery aty. Efa ela no tsy dia miresaka :))

Écrit par : Lilia | lundi, 23 avril 2007

@Lilia Hénon. Bon courage à toi pour tes douleurs, avec toutes mes pensées.

Écrit par : Lilia | lundi, 23 avril 2007

Efa elaela tokoa izay, tsy adinoko anefa ianao ;) tsy adinony koa ianao ka ento Aminy izay mavesatra rehetra

Écrit par : tomavana | mardi, 24 avril 2007

Take care Lilia, c'est le mot juste. Il existe sûrement d'autres solutions que les cachets blancs ? En tout cas bon courage, peut-être te faudrait-il notre soleil pour te redonner des forces ? A bientôt

Écrit par : Marie Bland | mercredi, 25 avril 2007

Je te remercie pour ton mot... ;-)
As-tu déjà songé à la mésothérapie ? Mon médecin m'en avait parlé il y a un moment déjà, cela permet de soigner directement les endroits ciblés, à l'aide d'injections. Cela permer justement d'éviter les anti-inflamatoires qui sont de toutes façons très mauvais pour l'estomac. Par contre je ne sais pas ce que ça vaut, je n'ai jamais essayé, mais je me suis dit pourquoi ne pas t'en parler...

Écrit par : Lilia Henon | mercredi, 25 avril 2007

@ Lilia Henon. Je n'ai jamais entendu ce mot mésothérapie... intéressant.
Par contre je connais les injections de cortisone qui calme la douleur. Je n'y ai jamais eu recours car j'ai peur des effets secondaires.

Écrit par : Lilia | mardi, 15 mai 2007

Tu sais Lilia combien j'aime cette générosité chez toi.
Je t'embrasse fort et te serre sur mon coeur.
Merci d'être passée sur mes eaux vives tu me manquais.

take care.

XXX

Écrit par : Claude | lundi, 18 juin 2007

Merci à toi Claude !

Écrit par : Lilia | mardi, 26 juin 2007

 

© 2006 Copyright, Design & Textes de Lilia
Pour toute question, me contacter