« 2007-12 | Page d'accueil | 2008-02 »

mardi, 22 janvier 2008

Non-Stress Test

Cela faisait effectivement deux ou trois jours que je ne sentais plus le bébé bouger dans mon ventre. Mais je ne l'ai véritablement réalisé qu'au moment de répondre aux rituelles questions de mon médecin lors de la visite désormais hebdomadaire. En effet son insistance me fit tilt, elle répéta la même question face à mon laconique "pas trop" en réponse à son traditionnel "Sentez-vous le fœtus bouger ?".

Au stade où je suis rendue dans ma grossesse, je devrais nettement sentir les mouvements du fœtus au moins 10 fois par jour, me dit-elle. Ben là... j'allais pas commencer à comptabiliser les petits coups du bébé et tenir un livre de comptes à ce sujet (me dis-je tout bas). Mais mon docteur semblait prendre ceci comme un problème autrement plus sérieux. Elle sort alors un petit bloc de formulaires roses, griffonne mon nom, signe en bas du petit papier cartonné et me le tend : Appelez là dès que possible, vous allez passer un N.S.T test (Non Stress Test) et ils me communiqueront les résultats.

Le Pavillon Hayes est attenant à la St-Mary's Hospital où je devrais normalement accoucher. Le bâtiment paraît cependant plus ancien et plus majestueux avec ses immenses colonnes à l'entrée, le plafond démesurément haut du hall, du marbre à maints endroits dans les couloirs et de fines boiseries dans les escaliers et autour des fenêtres. La Clinique des Femmes se situe au sous-sol, c'est ici que l'on fait passer le Non-Stress Test, auquel j'ai été invitée à me rendre IMMÉDIATEMENT. Je n'en croyais pas mes oreilles quand le lendemain de ma visite de chez le médecin j'ai appelé au numéro recommandé, l'infirmière me dit de venir tout de suite ! J'ai rarement obtenu un rendez-vous immédiat pour une consultation médicale, même en allant aux Urgences.

Le Non-Stress Test est en fait une résonnance magnétique associée à un électrocardiogramme du cœur fœtal. C'est le même dispositif qui est utilisé en salle d'accouchement tout au long du travail pour déterminer si le fœtus ne serait pas en détresse, ce qui nécessiterait une intervention médicale immédiate en salle d'opération pour le délivrer.

La dite infirmière m'installa donc confortablement dans un fauteuil style chaise longue avec un gros repose pied, tira tous les rideaux et fit passer deux genres d'élastiques larges autour de mon ventre. Puis elle place un petit boitier noir associé à une petite ventouse directement posée sur ma peau. Sur l'autre élastique, un fil est relié à un crayon magnétique qu'elle me met entre les doigts "Tu appuies dessus chaque fois que tu sens le bébé bouger". Le tout est relié à une machine semblable à une de ces vieilles imprimantes à aiguilles dans le temps. Quand tout est en place, elle démarre l'engin et, comme un écho venant du lointain, les battements du cœur de mon enfant encore en gestation emplirent la pièce. Ils étaient entrecoupés de bruits comme un froissement de papier, ce qui correspondait aux mouvements du bébé que je percevais à peine par moment. Et en fait, là résidait toute la question. Ou plutôt la réponse à la question : bébé bougeait tout à fait normalement mais je ne le sentais pas,... je ne le sentais plus.

Je suis restée comme ça à demi allongée, dans cette chambre confortable pendant 45 minutes. Mais je n'ai pas vu le temps passer. À écouter ce petit cœur tranquille et régulier avec ses petits mouvements discrets mais pourtant bien présents. Seulement quelques coups de pattes francs de temps en temps. Mon médecin avait donc raison. Sans doute, me disait-elle, je suis bien trop mobile et trop occupée dans mon quotidien... ce qui, dans mon océan d'activités, noient mes perceptions. Finalement, c'est comme un bon vin que l'on ne peut pleinement apprécier s'il est marié à un plat trop épicé. Ou une délicieuse mélodie de musique classique qui perd toute sa saveur au milieu de la cacophonie d'un univers trop bruyant.

Publié dans Le Bonheur, Maternité | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook |

 

© 2006 Copyright, Design & Textes de Lilia
Pour toute question, me contacter