dimanche, 24 février 2008

Le post-partum

FemmesOn a écrit quantité de livres sur la grossesse. Le travail et l’accouchement ont eu droit quant à eux à plusieurs chapitres de ces livres. Mais il y a très peu d’écrits sur le post-partum, comme l’appellent les canadiens pour parler de l’après accouchement.

Personnellement, je suis étonnée par ce vide littéraire, étant complètement surprise par l’écart entre l’état du corps féminin après l’accouchement et le silence qui l’entoure dans les livres. Je trouve le post accouchement beaucoup plus douloureux et pénible que toute ma grossesse. Le changement est tel que j’ai eu du mal à reconnaître mon corps !

Heureusement, grâce aux cours prénataux que j’ai eu peu de temps avant mon accouchement, j’ai été quelque peu préparée. Des mots qui m’étaient jusque là inconnus sont ensuite devenus des réalités : les lochies, les œdèmes, les tranchées…
Les choses s’expliquent assez simplement, comme le font bien les quelques sites internet que j’ai trouvés sur le sujet : il faut comprendre que le corps doit prendre le temps nécessaire pour se refermer après avoir porté un enfant. Les viscères et les organes vitaux doivent reprendre progressivement la place qu’ils ont laissée au fœtus. L’utérus lui-même doit se contracter pour retrouver sa petite taille initiale.

Je parle ici de changements physiques, étant bien consciente que cela peut aller beaucoup plus loin quand il est question de dépression post-partum. Mais à ce sujet par contre, la littérature est beaucoup plus fournie. La dépression post-partum peut d’ailleurs subsister bien plus longtemps que les mutations physiques.

Voici donc une pensée à toutes celles qui, ayant porté un enfant et donné la vie, savent de quoi je parle.

Publié dans Maternité | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |

 

© 2006 Copyright, Design & Textes de Lilia
Pour toute question, me contacter