mardi, 07 mars 2006

Comment lui dire ?

« Les blessures de celui qui aime sont fidèles »
Proverbe 27:6


Ce qui suit vous est-il déjà arrivé ?
En ce moment, je suis écartelée entre deux sentiments, ce qui me retient de donner un conseil vital à une personne. Il est évident que quelqu’un doit se lancer et lui parler car elle est loin d’être consciente de son état qui est urgent. À moins que je sois la seule à m’en rendre compte ?? Mais en même temps, j’ai affreusement peur de la blesser et de lui faire du mal. Qu’elle prenne mal ma démarche qui est pourtant complètement désintéressée.

Mais en quels termes lui dire qu’elle est énorme ? En quelques semaines, elle a grossi a vue d’œil. Comment lui dire qu’elle ne ressemble plus à un petit rongeur tout mignon comme elle croit. C’est vrai qu’elle a dû être mince dans le passé car elle semble avoir une ossature légère. Mais au rythme où elle s’alimente en ce moment, elle sera obèse dans quelques semaines. Pourtant, elle n’est pas obligée de suivre un régime draconien, mais plutôt réduire toutes ses portions sans se priver de rien. Comment lui dire que maintenant, vue de dos, elle s’apparente davantage à un pachyderme qu’à un marsupial ? Que même si dans sa tête, elle est le sosie de Virgule de Guillemet, il est évident que de profil comme de face, on a de plus en plus à faire à Achille ?

Compte tenue de l’urgence de la situation, mon hésitation est malgré tout présente pour plusieurs raisons : nous ne sommes pas très proches et je la connais mal. Puis, autant en France qu’en Martinique, il est facile et commun de parler de poids et de régimes entre filles, ici au Québec cela semble plus délicat. Je me suis déjà entendue répondre à plusieurs reprises des phrases du genre «je ne dis jamais mon poids…». Alors comment dire autre chose après ça ?

 

© 2006 Copyright, Design & Textes de Lilia
Pour toute question, me contacter