vendredi, 24 mai 2013

Love

“Love is a temporary madness, it erupts like volcanoes and then subsides. And when it subsides, you have to make a decision. You have to work out whether your roots have so entwined together that it is inconceivable that you should ever part. Because this is what love is. Love is not breathlessness, it is not excitement, it is not the promulgation of promises of eternal passion, it is not the desire to mate every second minute of the day, it is not lying awake at night imagining that he is kissing every cranny of your body. No, don't blush, I am telling you some truths. That is just being "in love", which any fool can do. Love itself is what is left over when being in love has burned away, and this is both an art and a fortunate accident.”
― Louis de Bernières, Captain Corelli's Mandolin

Publié dans Citations du monde, Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |

vendredi, 02 novembre 2012

Happy November

Snoopy Happy November

Publié dans Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

mardi, 24 janvier 2012

get rid of the box

Deepak-Chopra-2012-05d.jpg

“Instead of just thinking outside the box, get rid of the box altogether.
When you do that, you are open to infinite possibilities.”
Deepak Chopra
Top 5 Tips for 2012

Publié dans Citations du monde, Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook |

lundi, 06 juin 2011

Liberté et victoire sur ses peurs

« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous libérera »
Jean 8:32

« La liberté extérieure que nous atteindrons dépend du degré de liberté intérieure que nous aurons acquis. Si telle est la juste compréhension de la liberté, notre effort principal doit être consacré à accomplir un changement en nous-même. »
Mahatma Gandhi


Personnellement, je pense que la liberté c’est l’aboutissement de la peur vaincue. Mais vaincre quelles peurs ?

Vaincre la peur le mourir

Vaincre la peur d’être torturé

Vaincre la peur de souffrir sur le plan physique, mental, sentimental, émotionnel, psychologique… pour aimer sans conditions

Vaincre la peur de partir

Vaincre la peur d’être seul, d’être oublié… la peur de la solitude

Vaincre la peur d'être différent, de croire en Dieu

Vaincre la peur du vide, de se jeter dans le néant

Vaincre la peur de déplaire

Vaincre la peur de choisir de ne pas suive la masse

Vaincre la peur d’être jugé

Vaincre la peur de vieillir

Vaincre la peur de ne pas être approuvé

Vaincre la peur du lendemain, l'incertitude de l'avenir

Vaincre la peur d’être rejeté (fear of rejection), qui empêche de passer à l'action, limite par conséquent toute créativité

Vaincre la peur d’être ignoré, parce qu’on n’existe pas pour rechercher l’approbation de l’autre

Vaincre la peur d’échouer (fear of failure) parce que c'est en faisant des erreurs qu'on apprend et qu'on progresse

Vaincre la peur de ne pas être compris

Vaincre la peur de l’inconnu

Vaincre la peur d’exister, d’être reconnu comme un individu à part entière sans nécessité de validation de la part des autres

Vaincre ses peurs, c’est exister

Ne serait-ce là la vraie liberté ?


mardi, 11 janvier 2011

Partir

beachCe fut l’une des décisions les plus difficiles que j’aie eue à prendre de toute ma vie. Pourtant je savais parfaitement ce qui était bon pour tout le monde à termes quand on tient compte de tous les paramètres. La difficulté résidait seulement dans l’action qu’il fallait entreprendre pour enclencher le processus : partir. La décision de partir s’est imposée à moi comme une évidence. Instinctivement d’abord dans un réflexe de protection, puis après une plus mure réflexion : la même inéluctable évidence.

Quand j’étais encore au stade de la cogitation profonde mais que tout semblait indiquer la direction que je prenais, j’ai aimé ce qu’un ami m’avait alors mentionné: « quelle que soit ta décision, j’espère que tu trouveras ce que tu cherches ».

Les évènements sont encore récents, pourtant je pense que j’ai déjà trouvé ce que je recherchais… Je suis habitée d’une profonde sérénité, une harmonie intérieure et le sentiment d’être enfin en équilibre avec mon environnement immédiat. Je ne ressens aucune amertume, pas de rancœur ni de regret quant au passé, pas de réelle appréhension pour l’avenir. J’ai juste envie d’apprécier chaque moment présent sans crainte ni culpabilité déplacée. Je ne fais rien non plus pour les mériter. Je ressens une force intérieure qui est difficile à expliquer, mais qui m’apaise étonnamment. Une sorte d’autonomie émotionnelle, le sentiment que désormais ma paix intérieure ne dépend plus des influences extérieures. J’ai lu quelque part qu’on pourrait appeler cela, sans prétention, le bonheur.

Publié dans Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook |

samedi, 08 janvier 2011

Le bonheur dépend de nous

Le bonheur n'arrive pas automatiquement, ce n'est pas une grâce qu'un sort heureux peut répandre sur nous et qu'un revers de fortune peut nous enlever; il dépend de nous seuls. On ne devient pas heureux en une nuit mais au prix d'un travail patient, poursuivi de jour en jour. Le bonheur se construit, ce qui exige de la peine et du temps. Pour devenir heureux, c'est soi même qu'il faut changer.

Luca et Francesco Cavalli-Sforza, dans La science du bonheur
Editions Odile Jacob, Paris 1998

Publié dans Citations du monde, Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook |

lundi, 06 décembre 2010

Latitude 14.66°N - Longitude 61.00°W

Sainte Luce, Quartier Lepinay, Martinique

October 2010


Photos taken from Daddy’s terrace in the morning and at sunset

Sainte Luce, Quartier Lepinay, Martinique

Sainte Luce, Quartier Lepinay, Martinique

Publié dans Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |

samedi, 20 novembre 2010

Life is like espresso

ist1_11680587-latte-heart.jpg
Life is like espresso, it’s nice and good looking.
But you've got to taste it to really enjoy its essence…




ist1_11909121-hot-tea.jpgMais ma vie est plutôt comme une poche de thé plongée dans une tasse d’eau bouillante. On y perd couleurs, parfums et saveurs. Elle lui donne texture, âme et illusion de tortures. Ma vie est tellement remplie en ce moment que je n’ai plus le temps de réfléchir...

Il y a juste que Fabien s’est échappé. Il faut que je le traque pour le ramener. C’est que mes lecteurs m’attendent pour la suite de ses aventures, le gredin !

___________
Lire plus sur Fabien (en attendant, eh oui...:)
1. Fabien, ... Reviens ! -1-
2. Fabien, ... Reviens ! -2-
3. Fabien, ... Reviens ! -3-
4. Fabien, ... Reviens ! -4-
5. Fabien, ... Reviens ! -5-
6. Fabien, ... Reviens ! -6-

Publié dans Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

jeudi, 26 août 2010

Following a rainbow




When you meet the friendliest people you have ever known, who introduce you to the most loving group of people you've ever encountered, and you find the leader to be the most inspired, caring, compassionate and understanding person you've ever met, and then you learn that the cause of the group is something you never dared hope could be accomplished, and all of this sounds too good to be true, it probably is too good to be true! Don't give up your education, your hopes and ambitions to follow a rainbow."

— Jeanne Mills,
Former member of the People's Temple and subsequent victim of assassination a year following the November 18, 1978 Jonestown suicides/murders of 911 adults and children.

Publié dans Citations du monde, Le Bonheur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |

mercredi, 14 juillet 2010

Note d'humeur #13

Parfois, j’ai peur de passer à côté de la vie.
Hier encore j’allaitais mon enfant.
Aujourd’hui alors que je joue avec elle sur le tapis,
Elle me murmure "Maman, je t’aime"

Voyant que je ne réagis pas, n’étant pas certaine d’avoir bien entendu,
Elle me prend doucement le menton, tourne mon visage vers le sien.
En me regardant droit dans les yeux,
Elle me répète un peu plus fort et fermement, en articulant "Maman, je t’aime Maman"
(L'air de dire, "as-tu bien compris? ")

On m’avait dit que ça va aller très vite,
Que demain, avant que je n’aie eu le temps de le réaliser, elle va partir se marier.
Je pensais que les gens exagéraient,
Maintenant, je commence à douter.

Kandinsky (1886–1944) - Succession 1935
Wassily Kandinsky - Succession, 1935



___________
Les 10 dernières notes d'humeur
Toutes les notes d'humeur
Ma note d'humeur préférée

Publié dans Deco | Art | Design, Le Bonheur, Maternité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |

 

© 2006 Copyright, Design & Textes de Lilia
Pour toute question, me contacter