jeudi, 04 novembre 2010

1,2,3... comptez

P en chromeourtant tout semblait préparer à la tournure des évènements, augurer l’orientation que les choses prendraient. Je reste néanmoins surprise et tous les jours étonnée et émerveillée de la capacité que les jeunes enfants ont d’intégrer les différentes langues qu’ils côtoient. Ça n’a sans doute rien d’anormal, ma fille à 2 ans et 8 mois compte jusqu’à 10, en français je me dois de le préciser.

Pour s’amuser et aussi de ma propre initiative afin de partager un maximum d’activités avec elle, j’ai décidé de faire quelques exercices d’abdominaux allongées au sol sur le tapis et toujours avec un ou deux de ses plus gros nounours entre nous. On a décidé d’appeler la séance quotidienne « sport » qui dure de 3 à 10 minutes selon ses humeurs. Allégrement donc elle me le rappelle si j’oublie « va faire ‘port, maman… Alleeeeez, va faire ‘port ensemb’ » puis s’installe par terre (et installe ses nounours en veillant à me laisser une place).

Mais j’ai vite remarqué qu’au bout de 2 minutes elle s’ennuyait rapidement, je dois trouver un moyen de la divertir afin de pouvoir continuer les exercices. C’est de là que m’est venue l’idée de compter en d’autres langues que le français (qu’elle a vite maîtrisée). J’ai commencé par l’anglais, « one, two, three,… » elle répète après moi tout en pédalant dans les airs. Quand on est arrivé à 10 et recommencé deux ou trois fois ainsi, elle s'impatiente à nouveau. Je me suis dit que j’allais lui proposer maintenant en espagnol. Depuis que nous sommes allés à Cuba cet été, elle a été gagnée à la cause et reconnait l’espagnol dès les premiers mots d’une phrase, elle répond alors en rigolant « gracias, amiga ». Apprendre à compter en espagnol semble lui donner un plaisir fou. D’autant plus que l’intonation et la prononciation semblent plus faciles.

Après ça et tant que j’y étais (et qu’elle en redemandait) j’ai embrayé avec le malgache, j’ai été sidérée avec quelle facilité elle répétait les mots après moi, avec exactitude « iray, roa, telo,… » ainsi de suite jusqu’à dix. Ainsi maintenant dotée des 4 langues je pouvais prolonger la séance plus aisément, je fais le tour puis ensuite je la fais choisir « en quelle langue maintenant ? ». Elle me répond souvent « en pagnol, maman !! » ça semble être sa préférée pour le moment.

Bientôt je vais lui apprendre aussi à compter en chinois :P

Publié dans Maternité, Vivre au Québec | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |

mercredi, 14 juillet 2010

Note d'humeur #13

Parfois, j’ai peur de passer à côté de la vie.
Hier encore j’allaitais mon enfant.
Aujourd’hui alors que je joue avec elle sur le tapis,
Elle me murmure "Maman, je t’aime"

Voyant que je ne réagis pas, n’étant pas certaine d’avoir bien entendu,
Elle me prend doucement le menton, tourne mon visage vers le sien.
En me regardant droit dans les yeux,
Elle me répète un peu plus fort et fermement, en articulant "Maman, je t’aime Maman"
(L'air de dire, "as-tu bien compris? ")

On m’avait dit que ça va aller très vite,
Que demain, avant que je n’aie eu le temps de le réaliser, elle va partir se marier.
Je pensais que les gens exagéraient,
Maintenant, je commence à douter.

Kandinsky (1886–1944) - Succession 1935
Wassily Kandinsky - Succession, 1935



___________
Les 10 dernières notes d'humeur
Toutes les notes d'humeur
Ma note d'humeur préférée

Publié dans Deco | Art | Design, Le Bonheur, Maternité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook |

mardi, 07 avril 2009

Welcome back !

Femme d'affaires.jpg- Puis le retour au travail se passe bien ?
- Im-pec-ca-ble
- Ça te fait quel effet après un an d’absence ?
- Je me sens merveilleusement bien !

Comment expliquer autrement, en effet, qu’un an de congé de maternité fait énormément de bien, surtout pour quelqu’un comme moi qui n’aie jamais arrêté de travailler après 13 ans de travail à plein temps (sauf pour les vacances bien sûr).

Mais que le retour au travail redonne une espèce de punch, de motivation après avoir passé du temps à la maison à s’occuper d’un bébé. Le congé m’a comblée énormément, à chouchouter mon bébé et à la voir grandir. Ça réapprend aussi à voir la vie autrement, à marquer une pause car la routine du travail nous emporte facilement dans son tourbillon et on ne voit pas les années défiler.

Dans le même temps, un an d’absence au bureau ce n’est pas trop long pour perdre les repères. Il y a des changements certes, mais par exemple les procédures et les habitudes sont restées les mêmes. Dans mon cas, le plus grand changement, ce sont l’embauche des nouveaux salariés (une bonne cinquantaine, on dit que c’est la crise ?!) et les quelques départs (volontaires ou non). Puis c'est connu, la valeur "travail" a ses vertus : la satisfaction du travail accompli, les défis à relever, les objectifs à atteindre, etc... Corinne peut nous en apprendre énormément là-dessus ;)

En tout cas, ça fait énormément de bien de revenir en terrain connu (conquis ?) et de s’entendre dire :

"Ah, Lilia est de nouveau parmi nous" (eh oui, tout bonne chose à une fin !)
"Welcome back !" (merci !)
"Tu nous as cruellement manquée" (nooon, c'est vrai ?)
Ou encore "La compétence est enfin de retour" (Ben merci pour ma remplaçante)
Si si je vous assure… je n’en rajoute pas. J'ai bien entendu tout ça. Sauf que le monde a toujours tendance à exagérer. C’est connu, les nord-américains sont excessifs en tout, n'est-ce pas ?!

Bref, tout ceci pour dire que je suis heureuse d’être de retour !

Publié dans Le Bonheur, Maternité | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook |

mardi, 31 mars 2009

Donnez-nous les moyens de soigner nos enfants !

On est dans un des pays les plus civilisés au monde, right ? Je n’aime pas le mot ‘civilisé’ comme si les autres étaient de sauvages, mais bon… Partons de l’affirmation donc que j’habite au Canada, l’un des pays les plus développés de la planète, de un.

De deux, rien de plus banal qu’un rhume ou une toux chez un enfant, n’est-ce pas ? Naomi ne déroge pas à la règle. Bien qu’on aie la chance d’avoir un bébé en bonne santé dans l’ensemble et bien vigoureuse, elle n’échappe pas aux petites grippes et autres rhumes. Pourtant je n’aurais jamais pensé que cela puisse tourner au cauchemar.

La raison en est toute simple. Au Canada, on ne soigne pas les bébés qui ont la toux ou le rhume. Vous pouvez demander et chercher, vous ne trouverez pas de médicaments ni en vente libre ni sur ordonnance, d’ailleurs le médecin refuse de prescrire quoi que ce soit. En fait, Santé Canada, l’institution gouvernementale, a fait retirer des rayons des pharmacies tous les médicaments contre la toux et le rhume pour les enfants de moins de 6 ans. Cette réalité nous heurte profondément mon mari et moi. Vécue au quotidien, vous ne pouvez pas imaginer l’aberration que cela représente.

Les motifs évoqués, vous verrez, ne semblent pas sérieux ! C’est à chacun d’en juger.
D’abord il semblerait que des études aient démontré que les médicaments visant à soigner la toux ou le rhume ne sont pas efficaces. Ils cherchent seulement à atténuer les symptômes sans s’attaquer au problème, et qu'il n'existe pas de véritable médication possible contre ces maux. Mais dans ce cas, les autres pays dits civilisés (je pense à la France entre autres) seraient-ils assez stupides pour passer à côté de ces études si évidentes pour continuer à vendre les remèdes ?

Ensuite, Santé Canada affirme que cette décision d’interdire ces médicaments est également motivée par le fait que des parents aient abusé des sirops et calmants contre la toux. Certains parents ayant remarqué des effets secondaires tels que l’endormissement se sont mis à en faire un usage immodéré et un surdosage, leur permettant ainsi un répit par rapport à leur enfant turbulent. Vous pouvez me dire que c’est sérieux ?
Alors sous prétexte que quelques parents irresponsables et démentiels aient fait un mauvais usage d’un médicament, on le retire du marché et on en prive tous les autres parents sensés ?

Toujours est-il qu’après plusieurs semaines de toux incessantes et de nez qui coule, inévitablement notre petite Naomi a fini par avoir deux otites (dans les deux oreilles en même temps). Une fièvre de 39.2 C qui n’arrive pas à tomber pendant cinq jours. Puis sept heures d’attente aux urgences de l’hôpital pour enfant. Pour finir avec quoi ? Dix jours d’antibiotiques pour soigner les deux otites. Allez forcer un bébé à avaler une mixture aussi forte matin et soir pendant 10 jours non-stop, sans parler des effets secondaires des antibiotiques, des souffrances et douleurs qu’occasionne une otite. Alors que cela aurait été tellement plus simple de soigner son petit rhume du début.

Maintenant c’est comme attraper une fourmi avec un bulldozer…

Publié dans Maternité, Vivre au Québec | Lien permanent | Commentaires (18) | |  Facebook |

mardi, 10 mars 2009

Nom de code : Princesse :)

Publié dans Le Bonheur, Maternité | Lien permanent | Commentaires (23) | |  Facebook |

vendredi, 22 août 2008

Par une nuit étoilée

Naomi


Il y a déjà 6 mois, par une nuit étoilée, au plus fort de l’hiver à -25 degrés, mon petit trésor est né. Elle ouvrait à peine les yeux… après 25 heures de travail (je vous passe les détails!)
Aujourd’hui, elle gazouille et pépie à longueur de journée. Et la veille de ses 6 mois de vie, elle a prononcé pour la première fois des sons qui s’apparentent à de vrais mots pour notre monde d’adulte. Et devinez lesquels mots ?!
« papapapa » et « mamamamama »

Oui, elle a dit papa en premier. Puis pendant les jours qui suivirent elle ne l’a plus dit pour privilégier « mamama »…jusqu’à avant-hier. Là elle a dit distinctement « papa » en deux syllabes. Inutile de vous dire combien Frank a jubilé :D

Sinon depuis qu’elle a 4 mois, Naomi se tient assise et désormais elle le fait sans soutien et sans trembler. Elle ne rampe pas encore mais depuis qu’elle sait s’asseoir, elle veut maintenant se tenir debout (avec appui) constamment.
Bien sûr, je continue à l’allaiter avec autant de plaisir. Mais j’ai introduit les céréales en poudre (riz et avoine) depuis qu’elle a 6 mois. Elle aime ça mais n’a pas diminué la tétée pour autant :))
La semaine prochaine, je passe aux purées de légumes, puis 2 semaines après on attaque les fruits en compote, tout ça fait maison of course!

Voilà pour les nouvelles fraîches de la princesse. L’été est magnifique à Montréal, journées chaudes juste à point et soirées un tantinet fraîches.
Nous revenons de quelques jours passés à Morin-Heights et Saint-Sauveur-des-Monts dans les Laurentides, une autre région québécoise époustouflante de beauté (voir photos sur leur site officiel). Nous en sommes tombés amoureux au premier regard. Saint-Sauveur a des allures de station balnéaire européenne, très populaire en hiver pour ses pentes de ski, mais tout aussi pimpante en été. Il y a tant de choses à dire… mais le temps me manque plus que jamais.
Dans mon prochain post, je vous parlerai d’une grande nouvelle qui m’accapare en ce moment… À tantôt donc !!

Publié dans Maternité | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook |

vendredi, 25 juillet 2008

Note d'humeur #10



Nous revenons de quelques jours passés à la campagne, dans les Cantons-de-l’est. Une région verte et vallonnée du Québec, à seulement deux heures de route de Montréal.
Cela fait du bien de quitter la métropole et prendre le grand air. Naomi semblait ravie :) Cette année, je n’ai pris aucune photo des paysages. C’est drôle car ça ne me tente plus du tout ces temps-ci. En fait depuis que nous avons Naomi, que nous photographions dans toutes les positions et à toutes les occasions, ma relation avec l’appareil photo a changé (tout comme beaucoup de choses d’ailleurs). Les photos donc que vous voyez à droite ont été prises il y a deux ans dans la même région.

Sinon, à notre retour je me suis occupée de faire les passeports de la petite. Je dis ‘les’ parce que la princesse a droit aux passeports canadien et français. J’aurais pu faire par la poste le passeport canadien mais ça prend seulement 10 jours si on se déplace. J’ai bien fait d’ailleurs car j’ai eu droit à un Service Express en venant avec bébé et en faisant la demande en même temps pour mon mari et moi. C’était génial (je ne m’y attendais pas) j’ai doublé ‘légalement’ une bonne cinquantaine de personnes en passant au guichet IMMÉDIATEMENT !
Sherbrooke, Québec

Sherbrooke, Québec

Sherbrooke, Québec

Au consulat français sur McGill College avenue, c’était moins drôle. Pas de service rapide, on attend comme tout le monde. D’ailleurs Naomi s’est bien faite entendre vers la fin. Elle est patiente mais il ne faut pas pousser. Je l’ai laissée bien râler bien fort, l’air de rien. J’en avais marre aussi. En tout nous en avons eu pour deux heures. Ce n’était pas la fin du monde mais tout de même. Contre à peine 30 minutes chez Passeport Canada. Le délai pour recevoir le dit passeport est aussi plus long (jusqu’à 5 semaines) puisque ça se fait en France. Mais, il est gratuit pour bébé, contre 22$ pour le passeport canadien.

Bon j’arrête les comparaisons. Je fais comme les immigrants fraichement débarqués ici qui ne peuvent s’empêcher de tout comparer !

Publié dans Maternité, Vivre au Québec | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |

mercredi, 18 juin 2008

Mères porteuses, Lactation induite, etc…

Mères porteuses
À 40 ans, Tabitha Trotter, habitant en Californie, a eu 10 enfants dont 3 pour elle et le reste pour d’autres… sur commande. Chaque enfant qu’elle a porté pour d’autres parents lui a rapporté 20.000 $. Mais bien sûr, elle dit qu’elle ne l’a pas fait pour l’argent mais pour aider quelques uns de ces nombreux parents qui ne peuvent pas avoir d’enfants par les voies naturelles.
Légalement, être mère porteuse est strictement interdit en France. Aux Etats-Unis, rien ne s’y oppose. Tandis qu’au Canada, c’est permis à condition qu’il ne soit pas question d’argent, disent les textes de lois.

Dans les faits, les avis s’opposent considérablement et chaque point de vue, que l’on soit Pour ou Contre, présente des arguments sensés et solides.
Moi je dis une seule chose. Le monde est bizarre et plein d’injustices. Entre les millions d’avortements volontaires que l’on compte chaque année sur la planète, et la détresse de ceux qui veulent un gamin à tout prix et qui n’y parviennent pas (démarches d’adoption interminables, vols et trafics d’enfants, procédés d’insémination couteux, mères porteuses…)

"Lait humain à vendre"
Revenons à Tabitha. En plus des 10 enfants qu’elle a portés, elle a allaité environ 30 autres bébés. Toujours dans un élan philanthropique, sinon plus encore puisque que cette fois-ci, elle le fait sans aucune compensation monétaire en échange. Juste parce qu’elle aime ça (ce que je comprends, l’allaitement est un moment tellement privilégié avec son enfant, son regard, ses caresses et tout :) )mais aussi parce que Tabitha affirme que ça lui permet de rester mince. Ce qui est d’ailleurs scientifiquement prouvé : allaiter permet de maigrir ou de garder sa bonne forme si on ne mange pas beaucoup plus par ailleurs, puisque c’est une dépense d’énergie supplémentaire quotidienne.

Ainsi, les vraies nourrices existent encore de nos jours. C’est un sujet tabou mais il semblerait que ce ne soit pas seulement les riches fortunés qui y ont recours (les stars d’Hollywood ultra occupées et soucieuses que leur physique ne soit pas altéré par l’allaitement). Plusieurs témoignent qu’entre copines, elles s’échangent les enfants pour les garder le temps d’une après-midi ou d’un week-end, à chacun son tour. Et à cette occasion, elles allaitent l’enfant de l’autre pour le calmer, par habitude ou pour le plaisir.

Les membres du corps médical s’opposent profondément à cette pratique qu’ils n’hésitent pas à qualifier de ‘barbare’. Même de ceux qui sont habituellement favorables à l’allaitement maternel. En fait, la raison principale qu’ils évoquent est d’ordre hygiénique. Plusieurs pathogènes peuvent se transmettre par le lait maternel, tel le HIV. Il aurait fallu que les femmes qui pratiquent cet allaitement parallèle passent une batterie de tests avant de le faire. Mais après tout (rétorquent les plus fervents), le lait maternel ne peut pas être moins bon que le lait de vache que l’on donne sans hésitation aux enfants ?

Lactation induite
Enfin, dernier volet de ce long billet, la lactation induite ou l’allaitement provoqué pour ces femmes qui n’ont jamais eu d’enfants. En général, il s’agit de mères adoptives qui désirent allaiter leur nouveau venu pour être plus proches, le plus possible comme si elles les avaient eus elles-mêmes. L’allaitement est provoqué en suivant un protocole assisté par un médecin, avec la prise d’hormones à des moments précis simulant ainsi le processus naturel de la grossesse. Là aussi, les spécialistes et le personnel responsable des adoptions ne sont pas favorables, allant jusqu’à dire qu’il ne faut pas singer la maternité. Citation extraite de l’article Allaiter son enfant adopté :

quote_o.gifLe Dr Jean-François Chicoine, qui pratique à la clinique de santé internationale de l'hôpital Sainte-Justine à Montréal, où sont envoyés la majorité des enfants adoptés à l'étranger par des Québécois, abonde dans le même sens. Ne mâchant pas ses mots, il commente: «Cela fait un peu soixante-huitard, granole psycho pop à l'américaine.»
(...)
Le concept de la lactation induite «satisfait beaucoup l'adulte», dit-il. Et cela l'inquiète: «Il y a quelque chose qui me dérange au niveau de ce qu'on essaye de reproduire. Cela part d'une bonne intention: faire pareil, donner l'équivalent. (...) Mais c'est une mère par adoption, pas une mère biologique. Il ne faut pas singer la maternité!»


La question reste donc soulevée : Est-on une meilleure mère parce qu’on allaite son enfant ?


Voici quelques pensées collationnées lors de mes lectures sur ces sujets qui me passionnent en ce moment. Je voulais les partager un peu avec vous.


___________
Ressources:
Toute l'histoire de Tabitha Trotter : le retour de la nourrice
Allaiter son enfant adopté : article de La Presse de Montréal
Protocole pour induire la lactation chez les mères adoptives : article de La Presse de Montréal

Publié dans Maternité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook |

mardi, 10 juin 2008

Les temps changent vite

Naomi a 4 mois. C’est un bijou de petite fille, très gentille et souriante, elle ne pleure pas beaucoup mais sait râler bien fort quand quelque chose ne va pas :)
Maintenant, je fais assez aisément mes courses avec elle. Elle, dans son siège-auto de bébé bien attachée, le siège-auto dans le caddy que je pousse et nous voilà parties.

Ce matin justement, j’étais au supermarché. À un moment donné, Naomi a commencé à râler. (Il faut dire que je recommençais à prendre mon temps comme avant) Alors je la prends quelques minutes dans mes bras, quand une vieille vieille dame s’approcha de moi. 88 ans elle avait. Elle me demande la permission de caresser un pied de Naomi, que j’avais pour la première fois laissé sans bas, vue la chaleur étouffante qu’il fait à Montréal ces jours-ci (la petite déteste être trop couverte). Un peu méfiante je dis oui tout de même. Alors tout en la frôlant doucement avec ses doigts, elle regarda ma petite de ses grands yeux bleus très clairs. Pensive, elle me murmura avant de partir : Elle est magnifique, vous êtes chanceuse. Profitez-en madame… J’en ai eu deux. Un est mort, j’en ai adopté un autre. Maintenant ils ne me parlent plus. Les temps changent vite.

Publié dans Maternité | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook |

vendredi, 02 mai 2008

Conjuguez sans faute

Tous les matins, je me réveille au son de la télé qui s’allume automatiquement à 7h30. On l’a réglé sur TV5 via le câble avec Télématin. Pour nous c’est incontournable pour bien commencer la journée. Maintenant, je connais tous les animateurs et les rubriques. Depuis que je suis en congé maternité, ma relation avec la télé a changé. Mais ce n’est pas compliqué : avant je n’avais quasiment pas de relation avec, seulement un film ou un reportage de temps en temps. Je regardais ce que mon mari regardait. Puis j’écoutais d’une oreille distraite les nouvelles quotidiennes de France. Je ne connaissais même pas le numéro des chaînes, ni même vraiment comment ça marchait la télécommande compliquée du câble :P

Tout ça pour vous dire comme je vis autrement dans le cocon de notre appartement maintenant. Avec bébé dans les bras et une main armée de la télécommande, je connais mon affaire :) Pendant que je la berce tout en marchant, j’échafaude les plans de mes journées ! Dehors, tous les arbres explosent de verdure partout malgré la température anormalement fraiche du temps. Du haut de notre 5ème étage, je regarde avec compassion l’embouteillage qui paralyse l’avenue de 3 voies bordant notre tour de condos. Puis je retourne à mes occupations.

Sur Télématin, on apprend toujours plein de trucs. Et si vous n’avez pas le temps de noter une info intéressante, vous pouvez les retrouver sur leur site internet. C’est ainsi, par exemple, que j’ai appris l’existence du site leconjugueur.com. Très utile si vous hésitez sur la conjugaison d’un verbe (oh vous, écrivain et grand rédacteur de blog ;) La réponse y est immédiate et à tous les temps. Finies les hésitations !

http://www.leconjugueur.com/


Publié dans Maternité, Technologies | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook |

 

© 2006 Copyright, Design & Textes de Lilia
Pour toute question, me contacter